Afrique : Des progrès économiques et sociaux

globe_afriqueSouvent présentée au monde sous l’angle de la pauvreté, de la famine et du désespoir, l’Afrique a pourtant réalisé d’énormes progrès au cours de la dernière décennie. Le continent qui compte désormais 1.4 milliards d’habitants, connait une croissance moyenne de plus de 4% depuis plus de 10 ans, il a accru son taux de scolarisation et a également vu s’étendre le nombre de pays réellement démocratiques.

Taux de scolarisation et espérance vie en hausse

Le taux de scolarisation en école primaire est désormais supérieur à 90% en Afrique subsaharienne. Certes, il baisse fortement lorsqu’on regarde la même statistique dans l’enseignement secondaire mais il n’en demeure pas moins que l’Afrique a progressé en termes d’éducation. Ces progrès sont d’autant plus importants que la croissance continue du continent a créé un important besoin en main d’œuvre qualifié.

La qualité de vie et des systèmes de santé ont eux aussi progressé. En effet, l’espérance de vie à naissance qui n’était que de 36 ans en Afrique Subsaharienne entre 1950 et 1955, s’élevait à 53 ans pendant la période 2005 – 2010 (et atteignait même 68 ans en Afrique du Nord contre 42 ans entre 1950 et 1955). Ces statistiques bien qu’inférieures à celles d’autres régions du monde (75 ans d’espérance de vie en Europe, 73 ans en Amérique Latine et 68 ans dans le monde en moyenne) mettent en évidence les progrès enregistrés en termes de qualité de vie, de santé et de développement humain sur le continent.

Autres progrès enregistrés sur le continent, l’accroissement du nombre de pays démocratiques. Il y a encore deux décennies, une large majorité des pays africains étaient dirigés par des régimes autoritaires et autocrates. De nombreux pays, anciennes dictatures, se sont depuis convertis à la démocratie. C’est notamment le cas du Mali, du Burkina Faso, du Niger, de la Tanzanie ou encore de la Tunisie.

Accroissement du volume d’exportation hors matières premières

Dans certains pays africains, à l’instar de ceux du Maghreb, de l’Ethiopie, du Kenya, du Mozambique, etc. on observe une densification du secteur industriel et un accroissement des volumes d’exportation hors matières premières. D’autres comme le Cameroun ont construit une économie diversifiée qui leur permet d’être résilients face à la chute des prix du pétrole.

Conscients du potentiel et des opportunités du marché intérieur africain, de nombreuses initiatives ont été lancées pour favoriser le développement des échanges commerciaux intrarégionaux.  La plus emblématique étant la signature en juin 2015 d’un accord dénommé « La Tripartite » qui a créé une zone de libre-échange entre 26 pays s’étendant du Cap de Bonne Espérance (Afrique du Sud) au Caire (Egypte).

De tous les progrès engrangés par le continent, le plus important est certainement la confiance de la jeunesse africaine en son avenir et en celui de l’Afrique. Les jeunes africains sont plus optimistes que par le passé. Cette confiance porteuse d’espoir, permet au continent le plus jeune du monde d’envisager son avenir sous de meilleurs auspices.

Mays Mouissi

Sources principales :
–    Données statistiques de la Banque mondiale

Vous avez aimé cet article? Encouragez nous et partagez-le sur vos réseaux sociaux.

Mays Mouissi

Pour les renseignements biographiques se reporter à la page "A propos".

Vous aimerez aussi...