Interview : L’évolution de la situation économique du Gabon depuis 2009

Mays Mouissi

Cf page "A propos"

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Louis-Philippe Mbadinga dit :

    Pour pertinente qu’elle soit sur bon nombres de points, je trouve cette analyse parcellaire. Aux delà de quelques excès du genre courses de bateaux les investissements de la Can sont de véritables accélérateurs de croissance économique dans le domaine des services en général et de l’hôtellerie en particulier. Le Gabon dispose d’un parc hôtelier plus conséquent et de services connexes qui ont créé l’entrée des devises et plus d’emplois. En outre, je ne vois pas d’un point strictement économique le lien entre les promesses de campagne et le taux de réalisations de 30% de ses promesses pour tirer une conclusion sur le septennat. Beaucoup d’éléments procèdent de la perception des médias et autres observateurs que de l’économie pur. L’analyse n’évoque pas la question de l’emploi, pourtant un bon indicateur de la consommation des ménages et donc d’un ascenseur social. Il suffit de voir le nombre des commerces en forte hausse pour y réfléchir. L’autre limite concerne la non prise en compte des réformes structurelles. Les codes forestier, minier, loi sur les hydrocarbures…les partenariats public-privés qui ont donné plus de souveraineté sur les ressources stratégiques et l’économie en général. Il y a malheureusement aussi une faiblesse dans la prospective au regard de projets structurants comme Nkok, de la réforme agraire via Graine, de l’éclosion d’un entrepreneuriat même artisanal, un esprit entrepreneurial chez les jeunes. Mais, à votre décharge, le retard pris dans la mise en oeuvre de l’agence statistique bride la lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *