Gabon : L’inquiétante baisse de la production pétrolière

© regitra.com

© regitra.com

Alors que le poids de pétrole reste prépondérant dans l’économie du Gabon (environ 45% du PIB et 83% des exportations en 2013), la production pétrolière du pays ne cesse de décliner. La baisse de la production pétrolière nationale observée sur 10 ans, conjuguée à la baisse des prix du baril en raison du contexte international font peser des inquiétudes sur la pérennité des ressources publiques alimentées à 53% par les revenus pétroliers. Par ailleurs, l’accroissement de la décote appliquée au prix de vente du pétrole gabonais par rapport au baril de référence continue de peser sur les ressources publiques provenant de ce secteur.

Seulement 100 000 barils/jour seront produits à l’horizon 2025

En 2014, le Gabon produisait en moyenne 219 607 barils/jour selon les données agrégées publiées par l’opérateur Total Gabon (contre plus de 300 000 barils/jour produit en 2000). En l’absence de découvertes majeures à très court terme, la production pétrolière du Gabon pourrait tomber à 100 000 barils/jour dans moins de 10 ans (soit la production actuelle du Ghana). En dépit des investissements réalisés pour stabiliser sa production, le pays est à peine parvenu à ralentir la baisse de production pétrolière. Les méthodes modernes d’extractions utilisées pour racler les vieux puits n’ont pas réussi à inverser la courbe de baisse tendancielle.

Evolution de la production pétrolière du Gabon

Evolution de la production pétrolière du Gabon

Entre 2010 et 2014, le recul de la production pétrolière n’a eu que peu d’impacts sur le budget de l’Etat gabonais. En effet pendant cette période le cours du baril sur les marchés internationaux s’est accru atténuant ainsi l’effet qu’aurait pu avoir la baisse de production sur les ressources publiques. Ainsi entre 2010 et 2014, le prix moyen du pétrole gabonais (décote comprise) s’établissait à 98 USD le baril contre 66 USD pour la période 2005 – 2009.

Évolution des prix du pétrole gabonais

Évolution des prix du pétrole gabonais

L’année 2015 a cependant commencé sur de moins bons auspice pour le Gabon. En effet, à la baisse tendancielle de production observée depuis 1997, s’est ajoutée une importante baisse du prix baril de pétrole. Alors que le prix moyen du baril de pétrole gabonais s’élevait à 94 USD en 2014, il n’était plus que de 57 USD au 1er semestre 2015. Par ailleurs, la décote sur le pétrole gabonais (Mandji et Rabi) qui n’était que de 0.4 USD en 2000 selon la BEAC était montée à 5.4 USD au 1er semestre 2015, réduisant d’autant les revenus pétroliers du pays dans un contexte économique déjà peu favorable.

Evolution de la décoté appliquée au prix du pétrole gabonais

Evolution de la décoté appliquée au prix du pétrole gabonais

Off-shore profond et ultra-profond : Des promesses mais peu de résultats

Pour contrer la baisse de sa production pétrolière, le Gabon place de de grands espoirs dans la prospection pétrolière off-shore profond et ultra profond. Partant postulat que la géomorphologie côtière du Gabon présente de grandes similitudes avec la côte atlantique du Brésil où d’importants gisements ont été découverts récemment, les autorités gabonaises veulent croire que la campagne de prospection off-shore en cours conduira  à la découverte prochaine de gisements.

Cependant, le retard pris dans le lancement des appels d’offres internationaux pour l’attribution de blocs off-shore aux compagnies (réalisé finalement fin 2014) a fini par porter préjudice au pays. En effet, la prospection off-shore étant particulièrement onéreuses, il aurait fallu lancer le processus d’appels d’offres plus tôt pendant que le marché était dans un contexte haussier. Par ailleurs, les premiers résultats des recherches pétrolières off-shore ne sont pas nécessairement ceux attendus. En dehors du bloc Diaba où Total Gabon a découvert une colonne de gaz en condensat, les autres résultats rendus publics ne sont pas concluants faisant ainsi planer un risque sur les revenus futur du pays dont l’économie demeure encore trop peu diversifiée.

Mays Mouissi

Sources principales :
–    Note d’analyse « Le secteur pétrolier au Gabon en déclin » du ministère français de l’économie
–    Données statistiques de base de la BEAC sur les matières premières du Gabon (période 1995 – 2015)
–    Base de données statistiques de la Banque mondiale
–    Communiqués de presse de Total Gabon disponibles sur businesswire.com

Vous avez aimé cet article? Encouragez nous et partagez-le sur vos réseaux sociaux.

Mays Mouissi

Pour les renseignements biographiques se reporter à la page "A propos".

Vous aimerez aussi...