Gabon : Les 463 milliards FCFA de la CAN 2017

Stades-GabonLa co-organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2012 (CAN 2012) avait couté au Gabon 400 milliards FCFA selon les chiffres officiels. La CAN 2017 que le pays s’apprête à organiser coutera encore plus cher. 463 milliards FCFA seront dépensés pour l’édition 2017 de la CAN. Ainsi en l’espace de 5 ans le Gabon aura-t-il dépensé 863 milliards FCFA pour l’organisation de compétitions sportives, un montant 3 fois supérieur au budget 2016 de la République centrafricaine (259 milliards FCFA) et représentant plus de 85% du budget national du Togo (1 006 milliards FCFA). Des dépenses particulièrement importantes dans un contexte où les ressources budgétaires de l’Etat sont en baisse, affectées par le recul des prix du pétrole.

160 milliards d’emprunts pour financer la CAN 2017

Pour organiser la CAN 2017, le Gabon a prévu une enveloppe budgétaire de 463.1 milliards FCFA dont la gestion sera répartie entre 2 administrations. L’agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI) se verra confier un budget de 283 milliards FCFA tandis que le comité d’organisation de la CAN 2017 (COCAN 2017) aura en charge de gérer un budget de 180.1 milliards FCFA.

Tableau 1 : Répartition des dépenses de la CAN 2017 par structures étatiques

Tableau 1 : Répartition des dépenses de la CAN 2017 par structures étatiques

La structure du budget de l’organisation de la CAN 2017 repose sur les ressources propres de l’Etat gabonais à hauteur de 303.5 milliards FCFA soit 66% et un financement par l’emprunt à hauteur de 34%. En clair l’Etat gabonais a emprunté 159.6 milliards FCFA (représentant environ 5% de la dette générale du Gabon) pour financer les chantiers de la CAN 2017. L’intégralité des fonds provenant de ces emprunts est gérée par l’ANGTI.

De façon encore plus précise, les 159.6 milliards d’emprunts sont destinés à financer les travaux du stade omnisports Omar Bongo de Libreville à hauteur de 37.4 milliards FCFA (ces travaux initiés en 2006 demeurent étonnement inachevés malgré un investissement évalué à 92 milliards FCFA en 2012), les stades de Port-Gentil (42.7 milliards FCFA) et d’Oyem (36.3 milliards FCFA), des routes à Port-Gentil (42.7 milliards FCFA) et les travaux de l’aéroport d’Oyem (500 millions FCFA)..

Tableau 2 : Emprunts liés au financement des travaux de la CAN 2017 au Gabon

Tableau 2 : Emprunts liés au financement des travaux de la CAN 2017 au Gabon

143 milliards pour l’événementiel dont 2 milliards pour la mascotte

Les dépenses de la CAN 2017 au Gabon ont été réparties en 6 grandes rubriques disposant chacune d’un budget spécifique plus ou moins important. On compte ainsi la rubrique Infrastructures (283 milliards FCFA), l’Evénementiel (143.2 milliards FCFA), la Sécurité (20 milliards FCFA), l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (8 milliards FCFA), la Prise en charge médicale (4 milliards FCFA) et l’Agence nationale de gestion et d’exploitation des infrastructures sportives et culturelles (4.9 milliards FCFA). En dehors de la rubrique Infrastructures placée sous la tutelle de l’ANGTI, toutes les autres rubriques sont gérées par le COCAN 2017.

Tableau 3 : Répartition synthétique des dépenses de la CAN 2017 au Gabon

Tableau 3 : Répartition synthétique des dépenses de la CAN 2017 au Gabon

Concernant la rubrique Infrastructures, on peut s’étonner que des infrastructures construites à Libreville et à Franceville en 2012, il y a 4 ans à peine, doivent déjà être reconstruites et/ou rénovées. Pas moins de 8 milliards FCFA seront consacrés à ces rénovations. Ainsi 2.5 milliards FCFA seront-ils consacrés à la rénovation de l’hôtel Héliconia de Libreville et 1.5 milliard pour la rénovation des hôtels de Franceville. Il est tout aussi curieux de constater que 1.5 milliards FCFA  est prévu pour la connexion du stade de Franceville au réseau d’eau et d’électricité, ce qui laisse penser que ce site a accueilli les matchs de la CAN 2012 sans être connecté au réseau d’eau et d’électricité. Peu vraisemblable.

Enfin le stade de Franceville qui a accueilli moins de 10 rencontres internationales depuis la fin de la CAN 2012 doit pourtant être rénové à hauteur de 1 milliard FCFA, tout comme le stade d’entrainement de Franceville pour un montant équivalent.

Tableau 4 Rénovation d'infrastructures érigées à l'occasion de la CAN 2012 - Budget

Tableau 4 Rénovation d’infrastructures érigées à l’occasion de la CAN 2012 – Budget

Le détail des travaux de la rubrique Infrastructure étant décliné ci-dessous (cf. tableau 6), le détail de la rubrique Evénementiel, 2e centre de dépense de la CAN 2017 mérite également qu’on s’y attarde. En effet, l’analyse de cette rubrique permet de constater que sur les 143 milliards FCFA qui lui sont consacrés, plus de la moitié est porté au bénéfice de commissions (51 milliards FCFA) et au Haut-commissariat à l’organisation de la CAN 2017 (21 milliards FCFA) lequel est directement rattaché à la Présidence de la République du Gabon.

Tableau 5 : Rubrique Evénementiel CAN 2017 - Répartition du budget

Tableau 5 : Rubrique Evénementiel CAN 2017 – Répartition du budget

Par ailleurs le budget relatif au Plan de communication de la CAN 2017 interpelle. Etabli à 10.3 milliards FCFA, il se répartie de la façon suivante :

–    1.9 milliard FCFA pour la mascotte (baptisé Samba) ;

–    6 milliards FCFA pour le plan média national ;

–    2 milliards FCFA pour le plan média international ;

–    400 millions FCFA pour les évènements organisés l’année précédant la compétition.

Au regard de ce qui précède et de sa situation économique, sociale et budgétaire, il est utile de se demander si la décision du Gabon d’organiser la CAN 2017 était opportune. A tous le moins, on peut discuter de la pertinence des budgets et de certaines dépenses programmées dans le cadre de l’organisation de cette compétition dont l’impact sur les finances publiques ne sera pas neutre.

Tableau 6 : Répartition détaillée des dépenses de la CAN 2017 au Gabon

Tableau 6 : Répartition détaillée des dépenses de la CAN 2017 au Gabon

Mays Mouissi

Sources principales :
–    Budget de la CAN 2017 et documents annexes du Haut-commissariat à l’organisation de la CAN 2017
–    Loi de finances rectificative exercice 2015 du Gabon
–    Loi de finances initiale exercice 2016 du Gabon

« Likez » notre page Facebook pour rester connecté à l’information économique sur l’Afrique

 

 

Vous avez aimé cet article? Encouragez nous et partagez-le sur vos réseaux sociaux.

Mays Mouissi

Pour les renseignements biographiques se reporter à la page "A propos".

Vous aimerez aussi...