Gabon : Ces palais invisibles financés par le budget l’Etat

Mays Mouissi

Cf page "A propos"

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Patrick Abess dit :

    Très belle analyse, franchement chapeau M. Mouissi.
    Continuez sur ce voie. Merci à vous.

  2. Mangoumba Aymar dit :

    Pertinente analyse continuez à nous édifier. Recevez tous mon soutien.

  3. gabonais dit :

    M.moussi. Expliquer moi, Inscription dans la loi de finances veut elle dire nécessairement que ce budget à été exécuté. Combien de lignes ont été inscrites dans ces lois de finances. Ont elles toutes été exécuté. Apporter les justificatifs de l’exécution effective de ces lignes.

  4. gabonais dit :

    Expliquez moi.car, Inscription ne veut pas dire nécessairement exécution. Ce n’est qu’une inscription.

    • Ipandi joseph dit :

      Bonjour frère le problème ici n’est pas l’effectivité de la dépense mais plutôt son inscription sur une loi de finances qui reçoit le seing de l’Assemblée nationale et la promulgation par le chef de l’État. Cette procédure rend la loi contrayante à tous. Le cas contraire une loi rectificative dans être votée pour une meilleure lisibilité de l’action gouvernementale. Mr. Mouissi dénonce ici les effets d’annonce. Merci pour votre aimable compréhension. Et bonne continuation à Mr. Mouissi

  5. BISSIE MEYO Vivien dit :

    Bonjour Monsieur MOUISSI,

    Je vous réitère mes encouragements et remerciements sur la lumière que faite sur les réalités économique et les orientations des politiques sur le continent par vos analyses.

    Aussi, même si la question de GABONAIS est fondamentale (différence entre inscription et exécution sur loi de finance) je retiens que le plan d’action du président de la république décrit dans son PSGE n’est pas en adéquation avec certains inscriptions sur les lois de finance (notamment le sujet dont vous traité ici) sauf si on nous démontre que tous les autres projet son en bonne voie de réalisation et que nos prévision budgétaire à long terme nous permettent ce genre de fantaisie (en tout cas le climat social actuel nous montre le contraire).

    Il avait entre autre été annoncé un volonté de réduire le train e vie de l’état…apparemment la construction (ou réfection) de tous ces palais empiètent considérablement sur des budgets d’investissement et de fonctionnement dans la mesure ou leur entretiens seraient tout aussi couteux (à long terme) que leur construction.

    Bien à vous.

  6. GabonaisEtPasCon dit :

    Cher tous, évitons ce genre de détournement de conscience car depuis toujours la cause racine de tous nos problèmes n’a jamais été traitée.
    Esclavage — Colonisation — Franc CFA.

  7. ossami dit :

    Belle analyse. Pour ceux qui se disent que inscription au budget ne veut pas dire exécution, oui sauf que si ce qui est inscrit au budget n’est pas exécuté, les mêmes sommes doivent faire l’objet d’un collectif budgétaire pour être reversées au budget suivant, sinon c’est du détournement. On inscrit des dépenses au budget qu’on exécute pas , l’argent va où si ce n’est dans les poches des gens. Dans le principe de bonne gestion, l’argent inscrit au budget de 2012 et qui n ’ a pas été utilisé doit réapparaître au budget 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *