Guinée Équatoriale : Entre succès économiques et pauvreté endémique

Mays Mouissi

Cf page "A propos"

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. BISSIE MEYO Vivien dit :

    Bonjour Monsieur MOUISSI,

    Cette analyse correspond parfaitement à mon besoin.

    par contre je suis très surpris par deux choses:
    – la première est l’évolution du taux de croissance, la baisse du prix du baril peut elle expliquer ce gap de -22% en 8 ans ?
    – la deuxième est l’évolution du taux de chômage, je pensais que les nombreux chantiers encours créeraient des emplois directs ou indirects

    Deux indications qui donne à penser que la diversification de l’économie de ce pays n’est pas encore acquise. Toutefois, taux de scolarisation et les projets dans le domaine de l’éducation reste encourageant.

    Près de 1700 de KM bitumés en 15 ans contre près de 1500 en plus de 50 ans (pour le Gabon)…c’est choquant.

    Merci et bien à vous.

    • Mays Mouissi dit :

      Bonjour M. BISSIE MEYO,

      Si les 15% de croissance enregistrée par la Guinée Équatoriale en 2005 résulte directement de l’exploitation pétrolière, je ne sais pas dire si la récession dans laquelle elle se trouve est la conséquence de la chute du prix du pétrole.

      Il faut pour cela analyser l’ensemble des facteurs structurants de son économie. Cela fera peut-être l’objet d’une analyse complémentaire.

      MM

  2. Henri NGOBITO dit :

    J’admire le sens pratique de la plannification de cette nation soeur. Il n’y’a pas plus grande richesse que de donner l’education. Claude SHANNON a bien demontre dans le Loi de l’Entropie que la plus grande concentration d’energie se trouve dans l’information. C’est ainsi qu’une banque de donnees est de loin plus importante qu’une cagnote de banque traditionelle.

  3. Stephu dit :

    Mays c’est le congo brazza qui a les plus grosses reserves de changes à la BEAC

    • Mays Mouissi dit :

      Vous avez raison. J’ai par erreur inversé le solde global du compte d’opérations du Congo et de la Guinée Equatoriale.

      Au 31/12/2012 les soldes des Etats membres de la CEMAC étaient les suivants :
      – Congo 2 164 milliards FCFA
      – Guinée Equatoriale 1 722 milliards FCFA
      – Cameroun 1 334 milliards FCFA
      – Gabon 802 milliards FCFA
      – Tchad 457 milliards FCFA
      – Centrafrique 60 milliards FCFA

      Merci de votre contribution.

      Cordialement.

      MM

  1. 19 avril 2015

    […] Admirée par ses voisins pour ses progrès notamment dans les infrastructures, la Guinée Équatoriale reste pourtant affectée par la pauvreté  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *