Gabon : Les étranges arbitrages budgétaires du gouvernement

Logo du Trésor public du Gabon

Les priorités d’un gouvernement se lisent dans la façon dont il affecte les ressources publiques. Au Gabon, l’analyse de la répartition des ressources publiques dans le projet de loi de finances 2016 interpelle. Dans ce budget les crédits accordés à l’éducation nationale baissent de 6% et ceux affectés à la santé régressent de 42%. A contrario, le budget de la communication augmente de 4% et celui de la défense grimpe de 19%. Nous vous livrons dans cette analyse la répartition détaillée du budget de l’état par programmes.

La Santé et l’éducation moins prioritaires que la Défense et la stratégie économique

Le 8 octobre 2015, le Conseil des ministres de la République gabonaise a adopté le projet de loi déterminant les ressources et charges de l’Etat pour l’année 2016 communément appelé budget 2016 (ou loi des finances 2016). Alors que ce texte est encore en examen au parlement, nous avons procédé à l’analyse des affectations budgétaires réalisées par le gouvernement ainsi que la répartition des ressources en fonction des programmes.

Sur les 31 programmes inscrits dans le projet de loi de finances 2016, seuls 8 bénéficient du privilège de voir les crédits qui leurs sont affectés progresser par rapports à la loi de finances rectificative de l’année 2015 (LFR 2015). Souvent présentés comme des priorités du gouvernement l’éducation (-6%), l’enseignement supérieur (-10%) et la santé (-42%) ont pourtant vu leur budget baisser au profit de crédits supplémentaires pour la Défense (+19%), les pensions (+95%) et la Stratégie économique (+215%).

programme bénéficiant de crédits en hausse - Budget Gabon 2016

Plus surprenant encore, quand le budget de la santé baisse de 42 milliards FCFA par rapport à la LFR 2015, celui affecté à la Stratégie économique augmente de 76 milliards passant de 36 à 112 milliards FCFA dont 99 milliards affectés à un programme intitulé « Elaboration et pilotage de la politique économique ». Ce programme qui ne bénéficiait que de 14 milliards FCFA de crédits en 2015 va voir son budget progresser de 607% en 1 an. Qu’est ce qui peut le justifier ?

Programmes prioritaires dont les crédits vont baisser dans le budget 2016

Programmes prioritaires dont les crédits vont baisser dans le budget 2016

Autre surprise, le chapitre « Dépenses transversales » qui n’avait bénéficié d’aucun crédit dans la LFR 2015, se voit affecter une enveloppe de 266 milliards FCFA, dont 179 milliards pour les dépenses liées à l’organisation de la CAN 2017 et 31 milliards FCFA de « Dépenses à caractères politiques » qui n’existaient pourtant pas dans la loi de finances précédentes. En face, le budget de l’agriculture également présenté comme l’une des priorités gouvernementales s’établit désormais à 8 milliards FCFA en baisse de 39% par rapport à la LFR 2015. Comme ceux de la Santé, de l’éducation et de l’enseignement supérieur, le budget de l’agriculture n’a pas non plus été sanctuarisé. Comment dès lors atteindre les objectifs annoncés tel l’autosuffisance alimentaire.

375 milliards pour les « dépenses accidentelles et imprévisibles »

La dépense la plus atypique de la loi de finances 2016 est certainement celle inscrite au chapitre « Provision ». En effet, pour ce seul chapitre, le gouvernement a décidé de consacrer 375 milliards FCFA (+7%) entièrement destinés à couvrir les « dépenses accidentelles et imprévisibles » sans pour autant préciser lesquelles et qu’est ce qui les justifie. Cette seule dépense représente 14.15% du budget général de l’Etat pour l’année 2016 qui a été arrêté à 2 651 milliards FCFA. L’importance de cette affectation budgétaire et le devoir de transparence devrait conduire le gouvernement à indiquer de façon claire quelles sont les « dépenses accidentelles et imprévisibles » qui méritent qu’on leur consacre 17.5% des ressources budgétaires de la nation.

Parmi, les priorités non-sanctuarisées, on compte également la construction et le logement. Ce chapitre  connait une baisse en 31 milliards FCFA (-11%) passant de 282 à 251 milliards FCFA. Une baisse surprenante puisque les crédits jusque-là accordés à ce programme n’ont toujours pas permis au gouvernement de parvenir à construire 5 000 logements par an comme le Président gabonais Ali Bongo s’y était engagée en 2009. Comment y parviendra-t-il avec des ressources financières de plus en plus faibles.

Enfin parmi les hausses spectaculaires, il convient de noter que les dotations budgétaires du chapitre « Pensions » ont progressé de 95% passant de 36 milliards en 2015 à 61 milliards FCFA dans le projet de loi de finances 2016. Dans ce chapitre, on retrouve uniquement les pensions des personnels civils, militaires et des agents contractuels de l’Etat.

Ci-dessous, la répartition intégrale du budget 2016 du Gabon par missions et par programmes :

Répartition du budget 2016 du Gabon par missions et par programmes

Répartition du budget 2016 du Gabon par missions et par programmes

Mays Mouissi

Sources principales :
–   Projet de loi déterminant les ressources et charges de l’Etat pour l’année 2016

Vous avez aimé cet article? Encouragez nous et partagez-le sur vos réseaux sociaux.

Mays Mouissi

Pour les renseignements biographiques se reporter à la page "A propos".

Vous aimerez aussi...